Une classe tout à fait spéciale

 

Alors que Luce commençait son discours à l’occasion de l’une des nombreuses visites scolaires à bord du navire, elle était loin de se douter qu’elle se trouvait en face d’élèves tout à fait spéciaux. « Cette classe s’est vue confier, par les Ministères de l’éducation nationale et de l’environnement, la gestion d’une aire marine protégée », explique fièrement Yanni Bardail, directrice de l’école. À tout juste 10 ans, ces enfants mènent des actions de préservation et de sensibilisation afin de protéger l’anse Loquet à St-François, au sud de l’île.

 

Des salles de cours ils partent sur le terrain afin de nettoyer la plage, travaillent avec des scientifiques, réalisent des transects de ramassage des déchets et informent la population locale sur le devoir de préserver faune et flore du littoral guadeloupéen.

 

LE PLASTIQUE COMME ENNEMI N°1

« Sur notre plage, il y a deux types de plastiques : ceux que les gens jettent et ceux qui viennent de la mer », explique un enfant. Conscients de l’importance de l’éducation, les élèves sensibilisent les riverains en menant des campagnes d’information, affichent des panneaux afin d’expliquer les cycles de vie des espèces endémiques et agissent au niveau politique : « L’an dernier, la mairie a souhaité installer une attraction touristique sur la plage. Les élèves ont alors écrit des lettres afin d’expliquer l’importance primordiale de ce site pour les tortues, étant l’un des rares sites de pontes. », dit la Directrice. Une action pleine de réussite pour ces jeunes enfants dont les fruits ont été de déplacer l’attraction vers un site moins sensible. « Nous formons des jeunes qui sont éco-responsables, des futurs scientifiques mais aussi les politiciens de demain. », dit Yanni Bardail. Et de conclure : « Pouvoir venir à  la rencontre du Race for Water montre aux enfants qu’ils ne sont pas seuls, que d’autres mènent des actions d’envergures et ils comprennent à quel point leurs actions ont du sens, même si ce ne sont encore que des enfants ».  Une classe que la Fondation Race for Water souhaite continuer de suivre, rendez-vous en janvier !

Mon École ma Baleine et le Réseau des Tortues Marines de Guadeloupe aux côtés de Race for Water afin de sensibiliser les enfants à la pollution plastique des océans.