Anne Le Chantoux : matelot

ÉQUIPAGE : matelot

 

Anne Le Chantoux : touche à tout

« Avoir le rôle de matelot, c’est être multitâche et efficace partout ! Je m’intéresse à tout et j’aime travailler de mes mains. » Durant son enfance, Anne voyage avec sa famille. Piquée par le virus du globe-trotteur, elle finit son parcours universitaire et part voyager : direction l’Australie. « J’adore la sensation de partir à l’inconnu, apprendre de nouvelles choses et les partager ». Dès son retour en France, la jeune femme se réoriente, en chaudronnerie navale. « Je construisais des petits bateaux en métal. Grâce à ça, je suis entrée dans le milieu marin. »

Ravie de cette expérience, elle exerce par la suite sur des bateaux MOD70 et rencontre des membres de la Fondation. « Les critères de sélection pour participer à l’odyssée 2017-2021 étaient clairement demandeurs de profils de marins. Comme je ne possède aucun diplôme de navigation, j’étais persuadée de ne jamais être prise ! » Pas le temps de réaliser la chance d’avoir été recrutée, elle se met instantanément au travail : mise en place du système hydrogène, du système de kite et pose de renforts sur le pont du navire. « Ma seule crainte maintenant est d’avoir le mal de mer… »

 

1985 : naissance à Grenoble

2004 : obtient son bac, l’autonomie

2007 : premier voyage seule, partie en Espagne pour une années d’ERASMUS

2009 : voyage avec sa cousine en Australie

09 avril 2017 : le Grand départ…

 

“Being a mate means multitasking and doing a little bit of everything! I’m interested in so many things, and I love to work…