Race for Water à bon port à Valparaiso !

Dimanche 10 juin, dans la matinée, le navire Race for Water s’est amarré au quai du port militaire à Valparaiso clôturant ainsi la septième étape de navigation de son tour du monde au service des océans. A la force du vent, du soleil et de l’océan, le catamaran de 100 tonnes fonctionnant uniquement aux énergies renouvelables aura mis 21 jours pour relier le Pérou au Chili. Réunis autour de Marco Simeoni, président de la Fondation Race for Water, l’ensemble de l’équipe, avec le concours de la Marine chilienne, Agunsa et l’Ambassade de Suisse, partenaires de l’escale, a débuté une semaine dense, riche en rencontres et en temps-forts.

Navigation et gestion des énergies

Jean-Marc Normant, Directeur technique et capitaine du catamaran Race for Water revient sur les conditions de navigation lors du ralliement entre Lima au Pérou et Valparaiso au Chili, convoyage un peu plus long que prévu et qui a nécessité une attention particulière quant à la gestion de l’énergie.

JM Normant : « Les conditions ont été favorables au départ avec un peu de soleil, ce qui nous a permis de naviguer à une vitesse raisonnable. Ensuite, en revanche, s’est installé un joli matelas nuageux avec courant et vent contraires. Progressivement, nous avons dû diminuer la vitesse du bateau afin de gérer au mieux notre énergie puisque les panneaux solaires ne chargeaient que très peu. Les deux derniers jours le vent a tourné jusqu’à nous pousser à 6 nœuds ! Ce qui était incroyable pour nous, qui n’avions avancé qu’à deux nœuds pendant les 18 jours précédents. A noter également un atout considérable : l’hydrogène ! Grâce à l’électricité qu’il nous a permis d’obtenir, nous avons pu franchir une barre de nuages sans trop de problème. Niveau kite, nous avons fait un exercice de mise en place dans des conditions musclées avoisinant les 30 nœuds sans aller jusqu’à le lancer. Ne connaissant pas le comportement du système avec un voltage plus bas qu’à l’accoutumée, nous n’avons pas pris de risque. Au final, nous ne sommes pas tellement surpris de ces conditions et du retard engendré à l’arrivée puisque nous sommes ici en plein hiver austral. ».

LEARN – SHARE – ACT

Maintenant que le bateau est à quai, l’équipage s’investit comme à chaque escale dans les missions de représentation et de sensibilisation à la préservation des Océans aux côtés des équipes ACT et logistique.

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue ce jour à bord du bateau se sont exprimés nos partenaires d’escales :

Edgar RÖDIG, Ambassadeur de Suisse au Chili : « Les Océans recouvrent 71% de la surface de notre planète, leur pollution est un problème affectant le monde entier. La Suisse, bien qu’étant un Etat sans accès direct à la mer, s’engage pour la préservation des Océans et travaille à des solutions pour empêcher l’arrivée des plastiques à la mer. Pour toutes ces raison, l’Ambassade de Suisse est fière de soutenir l’Odyssée Race for Water, un projet innovant et durable d’une grande importance. »

Le représentant de la  Marine Nationale Chilienne  : « L’arrivée au Chili de la Race for Water Odyssée est très importante pour nous que ce soit au niveau des aspects environnementaux ou bien technologiques. Elle contribue largement à la sensibilisation sur la pollution plastique auprès des citoyens, des leaders d’opinion et des jeunes générations.
Dans cette ligne, la Marine du Chili, reconnaissant la mer comme un facteur essentiel pour le développement du pays, travaille depuis plus de 10 ans à promouvoir la conscience environnementale, à travers des activités telles que des expositions éducatives dans les établissements scolaires ou encore la journée internationale du nettoyage des plages à travers le pays à laquelle participe activement des milliers de bénévoles dans les différentes régions du pays.
Dans le cadre des défis futurs, l’Autorité Maritime de la Marine Chilienne envisage d’obtenir un état des lieux à travers le développement d’un programme de suivi de la collecte des données, qui permettra d’évaluer l’ampleur du problème et d’avoir une méthodologie standardisée. En parallèle et au cours de cette année, il est prévu de lancer un plan de gestion des ordures marines, axé sur deux domaines : l’éducation environnementale et l’échantillonnage des déchets marins et des micro-plastiques. »

Programme de la semaine dans le détail :

Lundi 11 juin :
11h : Conférence de presse
15h à 17h : Visites de lycéens
16h à 17h : Conférence à l’Université Santa Maria avec Marco Simeoni et Camille Rollin

Mardi 12 juin
10h à 13h : Workshop « Plastic Waste to Energy »
15h à 17h : Visite autorités publiques et Institutions Internationales

Mercredi 13 juin
9h à 11h : Visites de scolaires
11h à 12h : Valpo Surf Project (ONG)
14h à17h : Visite autorités publiques et Institutions Internationales

Jeudi 14 juin
11h : Conférence SuizAgua en présence de Camille Rollin

Samedi 16 juin fin d’après-midi ou Dimanche 17 juin matin (en fonction de la météo)
Départ de Race for Water vers Concepcion

A suivre :
Escale technique à Concepcion du 22 juin au 30 juillet
Escale à Ile de Juan Fernandez du 3 au 8 août
Escale à Ile de Pâques du31 août au 9 septembre