Une canne à pêche hi-tech

 

Qu’on se le dise, Race for Water est un bateau hi-tech avec de nombreuses installations à la pointe de ce qui se fait de mieux. Et pour développer cette technologie, il y a à bord de nombreux ingénieurs, investis et passionnés dans leur travail. Alors les idées fusent et se mettent en place rapidement.

FISH ALARM

L’une des dernières évolutions installées sur la navire, est la désormais célèbre « fish alarm » . Étant sur un bateau, il est bien normal d’avoir une ligne de pêche à la traîne du navire. Bon… Mais rester la partie un peu moins marrante : surveiller la ligne en cas d’une touche. Une mission qui attire peu les volontaires. Qu’à cela ne tienne, la « fish alarm » est inventée, au moyen d’un fil qui sera interrompu si un poisson tire sur la ligne, une alarme va se déclencher en passerelle.
Oui mais voilà, après quelques jours de traîne, on ne peut pas dire que ça morde beaucoup ! Dommage pour les yeux qui s’illuminent désormais à la moindre alarme, puis s’éteignent quand la personne de quart crie « it’s not fish alarm !»

Annabelle

Exercice de l’Homme à la mer, une bosse pour Bunny !

Mardi, journée mollassonne, peu de vent, pas assez en tout cas pour faire voler le kite. Heureusement Jean-Marc a des idées pour nous occuper. Il organise un exercice d’homme à la mer, nous commençons par mettre l’annexe à l’eau, avec Jean-marc dedans, qui se chargera de mettre un bidon à la mer. Le bidon étant à peu prés de la taille d’une tête, cela nous permettra de constater la difficulté de garder en visuel un si petit objet.

La consigne est de simuler au maximum une condition réelle donc de crier de toutes nos forces. Dans l’exercice, je suis celle qui a vu la personne passer par dessus le bord, donc la première à donner l’alerte. Ayant naturellement une voix qui porte assez peu je décide de réellement crier à pleins poumons. Opération réussie, même Jean-Marc sur l’annexe m’entend. Je crie tellement fort que Bunny en cuisine, s’affole et court vers moi de la cuisine vers l’arrière, enjambant le surbau de la porte, mais oubliant au passage que son front est sur le trajet du haut de la porte, bilan 36 chandelles et une très belle bosse !

Comme quoi, même en exercice il faut se méfier du sur-accident…

Annabelle

PS : Le bidon a tout de même pu être sauvé…

 

Photo de Une : Pierre Bouras